blog actif
Qui peut bénéficier du bonus d’activité ? Qui peut bénéficier du bonus d’activité ?
Les travailleuses indépendantes peuvent bénéficier d’allocations de maternité sans avoir à quitter le régime spécial des travailleurs indépendants (RETA). Toutefois, la réintégration doit être... Qui peut bénéficier du bonus d’activité ?

Les travailleuses indépendantes peuvent bénéficier d’allocations de maternité sans avoir à quitter le régime spécial des travailleurs indépendants (RETA). Toutefois, la réintégration doit être effectuée dans les deux ans suivant le congé de maternité, comme l’indique la direction générale de la planification de la sécurité sociale.

A lire aussi : Comment puis-je être une famille d'accueil pour un bébé ?

C’ est l’un des nouveaux développements que 2019 a apporté à ce groupe, convenu après la réunion tenue par les principales organisations représentatives des travailleurs indépendants et le gouvernement.

Lire également : Comment savoir si une fille ne t'aime pas ?

Cette modification est rétroactive, avec effet au 1er janvier. En d’autres mots, non seulement les travailleurs indépendants qui rejoignent désormais le travail, mais aussi ceux qui l’ont fait après le 1er janvier de cette année.

Si la base de cotisation minimale est choisie, le prime se compose d’une redevance mensuelle de 60 euros, pendant les douze mois qui suivent immédiatement le retour au travail.

D’ autre part, si une base de cotisation plus élevée est choisie, la prime sera de 80 % sur la contribution commune pour éventualités.

Prime de maternité pour les travailleurs indépendants

Avec ce changement, l’interprétation faite jusqu’à présent de l’article 38 du Statut de l’employé indépendant est corrigée. Cet amendement est le fait de l’entrée en vigueur du décret-loi royal 6/2019, du 1er mars, portant mesures urgentes pour garantir l’ égalité de traitement et de chances entre les femmes et les hommes en matière d’emploi et de profession.

Jusqu’ à présent, l’article susmentionné prévoyait des primes de maternité pour les travailleuses indépendantes, à condition qu’elles cessent leur activité au sein de la RETA.

Après l’entrée en vigueur de la mesures urgentes, la Sécurité sociale considère que l’exigence de cessation d’emploi est remplie non seulement dans le cas des travailleuses qui ont décidé de ne pas reprendre leur travail et qui ont produit un congé à RETA, mais aussi dans les cas où la travailleuse indépendante, après avoir pris un congé de maternité, a choisi de reprendre son activité travail.

Indemnité de maternité pour les travailleuses indépendantes

Si une travailleuse indépendante est affiliée et enregistrée auprès de la RETA et qu’elle a connaissance du paiement des cotisations mensuelles de sécurité sociale, elle a droit à une allocation de maternité. Bien sûr, il est nécessaire d’avoir couvert une période de cotisation minimale :

  • Les travailleurs indépendants âgés de moins de 21 ans n’ont pas de période de cotisation minimale à la date de naissance ou à la date à laquelle la décision administrative ou judiciaire qui constitue une famille d’accueil ou une adoption a été prise.
  • Pour la période minimale de cotisation doit être d’au moins 90 jours au cours des sept années précédant le moment du repos ou de 180 jours payés tout au long de leur vie active.
  • Les personnes autonomes âgées de plus de 26 ans à la date de l’accouchement doivent avoir payé au moins 180 jours au cours des 7 années précédant immédiatement le début du repos, ou 360 jours pendant toute leur vie active.

L’ allocation de maternité dure 16 semaines ininterrompues et la travailleuse peut transférer 10 de ces 16 semaines au parent.

Plus de développements dans les citations des pigistes

D’ autres changements dans les cotisations des travailleurs indépendants en 2019 comprennent :

  • Une augmentation de 1,25% au 1er janvier 2019 de la base de cotation.
  • Le taux de cotisation sera de 30 par cent.
  • Augmentation des honoraires pour les indépendants de 5,36€/mois (64€/an) et pour les entreprises indépendantes de 6,89€/mois, ce qui correspond à 8€/an.

Comme vous pouvez le voir, 2019 a bien commencé pour les travailleurs indépendants et, comme l’a dit l’exécutif central, il est possible que, dans les prochains mois, une de leurs anciennes exigences soit satisfaite : payer sur leur revenu réel.