blog actif
Il faut sauver le français de Louisiane ! Il faut sauver le français de Louisiane !
Vous voilà arrivés à Bâton Rouge, sympathique capitale de la Louisiane et vous êtes admiratifs devant ses demeures de style colonial. Vous avez évidemment... Il faut sauver le français de Louisiane !

Vous voilà arrivés à Bâton Rouge, sympathique capitale de la Louisiane et vous êtes admiratifs devant ses demeures de style colonial. Vous avez évidemment prévu un programme chargé et excitant :

Si vous avez des enfants, ceux-ci vont bien s’amuser au Parc Aquatique Blue Bayou et se défouler à fond au Musée pour enfants (Children Museum) au doux nom de « Knock Knock ». S’ils aiment également la nature vous pourriez faire un détour au zoo de la ville, puis vous rendre au Musée de la Vie Rurale (Rural Life Museum), sans oublier les nombreux parcs de la ville tels que l’Arsenal Park, Le City Park, le Perkins Road Community Park etc..

Lire également : Idées de vacances d'été pour Nashville, Tennessee

(Juste une petite parenthèse : si vous n’aviez pas encore été aux Etats-Unis, il est essentiel d’obtenir un ESTA. Non seulement pour vous-mêmes mais aussi les enfants mais il vaut mieux vérifier les dernières nouvelles dans ce guide ESTA).

Bien entendu, Bâton Rouge, c’est aussi le théâtre (Baton Rouge Theatre), le capitole (le plus haut des Etats-Unis, 34 étages, 137 m) ainsi que des musées en tous genres. Bref, vous vous trouvez dans une ville culturellement active et attrayante.

A voir aussi : Vacances romantiques en lune de miel

Or, qui dit culture dit langue : si la majorité des Bâton-Rougeois sont anglophones, une centaine de milliers parle encore français, enfin… un dialecte très particulier, dû aux origines variées de leurs ancêtres. Il s’agissait de Franco-canadiens, Haïtiens, Italiens, Espagnols…. En se mélangeant et sous l’influence de l’anglais omniprésent, ils ont créé ce patois qui pourrait être en voie de disparition, à moins que…. nous y mettions tous un peu du nôtre. En effet, il n’est pas trop tard !

Certes le nombre de francophones est tombé à une centaine de milliers (moins de 3% de la population totale) alors qu’il étaient beaucoup plus nombreux au siècle dernier, subissant une assimilation forcée, mais ils se battent pour préserver leur culture : enseignants, artistes, médias et associations militent dans ce sens. La volonté de préserver la langue est réelle, même chez les jeunes et les touristes français peuvent apporter une modeste contribution en leur parlant dans la langue de Molière à la moindre occasion, en faisant la connaissance d’un maximum de Créoles et Cadiens (les deux branches de la francophonie en Louisiane) durant leur périple dans le Pelican State, surnom de l’État de Louisiane.

Maintenant place au “fun” comme diraient les Louisianais. Nous allons vous familiariser avec certaines particularités de leur patois et vous pourrez constater les risques réels d’être déconcerté (et très amusé !) pendant une simple conversation francophone.

Commençons par les termes difficiles à saisir si vous n’avez pas quelques connaissances en espagnol par exemple : vous apprenez qu’un ami de votre interlocuteur est en CALABOUSSE ? Sachez qu’en espagnol Calabozo signifie Cellule, cachot. On ESPÈRE POC À POC sa sortie car “esperar” en espagnol signifie Attendre et “poco” veut dire “peu”. Par conséquent on attend peu à peu la date de sa sortie de prison.

Mais c’est évidemment l’anglais qui fait des ravages et rend certaines phrases incompréhensibles si vous ne faites pas une pause pour traduire ce que vous entendrez dans la langue de Shakespeare. Jugez en vous même à partir de ces quelques phrases tarabiscotées :

  • C’est cassé : tu CONNAIS comment réparer cette BOITE DE POSTE ?

Traduction => tu SAIS (“know”) comment réparer cette boîte POSTALE (mail box)

  • Qui va ATTENDRE le meeting à la FACTORIE ? => qui va ASSISTER à la réunion à l’USINE ?

Explication : “to attend” signifie “assister à…”

Un bon coup de MOPPE et la CHAMBRE de bains sera impeccable => un coup de SERPILLÈRE (à franges) et la SALLE de bains sera impeccable !

  • Quel FILS DE GARCE, il EST 30 ans d’ÂGE et se comporte comme un gamin !

Littéralement adapté de : “son of a bitch” et du fait qu’en anglais mentionner l’âge de quelqu’un requiert l’utilisation du verbe être : “to be 30 years old”

Mais le plus amusant, c’est lorque l’on associe des expressions françaises vieillies ou déformées à de l’anglicisme galopant : Je vais à la GROSSERIE (grocery; épicerie) acheter de la MANGEAILLE et une CRÈME DE GLACE (ice cream).

  • Faut-il utiliser une MOPPE (serpillère) ou un ESSUIE-PLACE (balai) pour l’entrée quand il MOUILLE des CHIENS et des CHATS ? (traduit à la manière créole de l’anglais to rain cats and dogs, sauf qu’en Louisiane il ne pleut pas, il mouille ! Et quand il fait “frais”, l’on dit qu’il FAIT FRAÎCHE (“fresh” !)
  • Tu peux DIRE TATA (remercier) à Jeff il va prendre une boisson DOUCE (sweet : sucrée) et te DONNER un RIDE (give a ride : accompagner) à l’OFFICE (bureau).

Cependant la priorité sera sans doute d’apprendre dès le premier jour les expressiones les plus courtantes telles que : ÇA SE PLUME ! (ça va), ÇA VA FAIRE (ça suffit), À CETTE HEURE, prononcé “Asteur” (maintenant), AVALE TA LANGUE (tais-toi) ou encore FAQUE (non, ce n’est pas le gros mot anglais f…., mais plutôt l’abréviation de ÇA FAIT QUE prononcé ÇA FA QUE qui signifie “donc”, d’où le FAQUE si trompeur !

Amusez-vous bien avec les Louisianais, mais évitez de FAIRE FUN d’eux ! (vous moquer)